DanLejeunesse large

Dan Lajeunesse, p.g.c.a., MBA
Titre : Directeur, division de la gestion du matériel
Employeur : Ville d’Edmonton
Ville, province : Edmonton (Alberta)

Décrivez votre travail actuel; quel est votre rôle dans l’entreprise?

La Ville d’Edmonton assure des services municipaux couvrant une zone métropolitaine en expansion rapide comptant près de 900 000 citoyens. La Division de la gestion du matériel, qui fonctionne selon un modèle de services partagés centralisés, assure un éventail complet de services d’approvisionnement et de gestion de la chaîne d’approvisionnement destinés à tous les services de la Ville. Notre objectif consiste à offrir à nos clients un service d’excellence et de soutenir ceux-ci de manière efficace dans l’atteinte de leurs objectifs d’affaires et la réalisation de leurs mandats. Notre équipe de l’approvisionnement gère en moyenne des dépenses annuelles de l’ordre d’un milliard de dollars en biens, services et travaux de construction en s’efforçant d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix tout en tenant compte de facteurs économiques, environnementaux et sociaux. Au chapitre de la chaîne d’approvisionnement, nous assurons des services de gestion des stocks et de distribution par l’intermédiaire d’un entrepôt centralisé et de nombreux magasins réservés à nos clients et répartis sur le territoire de la ville. Notre division de la chaîne d’approvisionnement gère plus de 57 000 unités de gestion des stocks (UGS), y compris un service des pièces soutenant des autobus, un système léger sur rail (SLR) et un parc automobile municipal totalisant 4 700 éléments d’actif.

Dans le cadre de mes fonctions, j’assure la direction de notre division et de ses 150 employés dévoués. Mon équipe de gestion très compétente et moi nous mettons continuellement au défi de trouver et de mettre en œuvre des plans permettant d’améliorer nos systèmes et nos processus afin d’accroître notre efficacité et notre efficience et de satisfaire les nouveaux besoins de nos clients. Vu le rythme effréné des activités à la Ville et le roulement constant des projets et du travail courant que nous devons accomplir pour respecter les échéanciers et satisfaire aux attentes des clients, la tâche est parfois laborieuse! Je suis aussi engagé activement au sein de nombreux comités de service et de gouvernance d’entreprise et projets d’envergure. À l’externe, je consacre du temps au développement de relations stratégiques avec des fournisseurs, des associations industrielles et des organisations homologues clés afin de faire progresser les intérêts de la Ville, de partager des renseignements et de positionner la Ville comme un client de choix.

À quoi ressemble votre travail quotidien au sein d’une chaîne d’approvisionnement? Décrivez une journée type.

Mes journées sont très mouvementées. J’essaie de conserver une longueur d’avance à l’égard de mes engagements et de mes échéances, de répondre rapidement à mes courriels et d’être toujours fin prêt pour mes réunions. Avoir, en tout temps, des dizaines de projets en cours, résoudre les problèmes qui surviennent inévitablement en cours de route dans les travaux de la Division, assister aux réunions du Conseil de ville et demeurer au fait des événements et des tendances qui ont une incidence sur son travail, voilà qui constitue un environnement on ne peut plus dynamique et stimulant. Je veille également à m’entretenir régulièrement avec mes subordonnés directs et les employés pour demeurer au courant des activités et des difficultés opérationnelles et assurer auprès d’eux encadrement et mentorat.

Pourquoi avez-vous choisi une carrière en gestion de la chaîne d’approvisionnement?

Dès mon jeune âge, j’avais un esprit d’entrepreneur et des aptitudes pour les affaires. Mes premières expériences de travail ont eu lieu dans les milieux de l’entreposage et de la distribution, où j’ai été en contact avec diverses fonctions liées à la chaîne d’approvisionnement. J’avais toujours été intrigué par le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement et l’interdépendance des divers maillons de la chaîne de valeur, depuis la naissance du besoin du client jusqu’à sa satisfaction. Un directeur de l’approvisionnement qui, à mes débuts, m’a servi de mentor, m’a recommandé le programme d’APA (approvisionneur professionnel agréé, maintenant p.g.c.a.) pour m’aider dans mon développement de carrière. C’est cette décision qui a jeté les bases de ma progression soutenue au sein de la profession. Depuis le programme d’APA, j’ai obtenu une maîtrise en administration des affaires et suivi plusieurs programmes de leadership et de formation technique afin de demeurer à jour et de satisfaire mon intérêt relatif à l’apprentissage continu et au développement personnel.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail?

J’aime le rythme rapide ainsi que les projets importants auxquels je prends part ou que soutient mon équipe. Il est très gratifiant pour moi de participer au développement d’une ville formidable et de travailler au service de ma collectivité. Le fait de travailler avec de nombreuses personnes passionnées et talentueuses et de contribuer à la réussite des autres, qu’il s’agisse de mes employés ou de mes clients, revêt pour moi la même importance. En évoluant dans ma carrière, je suis reconnaissant d’avoir l’occasion de partager mon expérience et de soutenir la prochaine génération d’employés qui constituent l’avenir de notre profession et d’agir auprès d’eux à titre de mentor.

Selon vous, quels sont les changements importants qui sont survenus dans le domaine de la chaîne d’approvisionnement au cours des cinq dernières années? Quelles seront, selon vous, les tendances à suivre pour les cinq prochaines années?

Selon moi, les grandes tendances qui se démarquent concernent la mesure dans laquelle l’automatisation et l’exploitation de la technologie deviennent de plus en plus essentielles à l’augmentation de l’efficacité et à l’atteinte de nos résultats stratégiques. Également, la chaîne d’approvisionnement est considérée comme une fonction beaucoup plus stratégique qu’auparavant, ce qui a pour effet de hausser les attentes des clients et de l’entreprise et de nécessiter de nouveaux ensembles de compétences pour assurer un fonctionnement adéquat et continuer d’accroître la valeur de cette fonction au sein des organisations. En troisième lieu vient l’avènement des politiques d’achat fondées sur des facteurs environnementaux et sociaux, qui constituent un catalyseur de changement et qui offrent une optique multidimensionnelle permettant à l’approvisionnement de fournir un apport aux organisations. Dans le secteur public, ce changement s’harmonise de plus en plus avec les objectifs mûrement réfléchis en matière de politique publique visant notamment le soutien des fournisseurs locaux (développement économique), la réduction de la pauvreté (salaire-subsistance) ou le leadership en matière d’environnement.

Au cours des cinq prochaines années, je prévois que la fonction poursuivra son évolution vers un modèle de recouvrement des coûts et de production de recettes grâce au développement des techniques telles que la gestion par catégorie et le sourçage stratégique, ainsi qu’à la collaboration externe. Je crois également que la fonction, qui est considérée aux échelons de la gouvernance et de la direction comme un facteur de réussite crucial, revêtira un caractère de plus en plus stratégique. Cela occasionnera une pression accrue à l’égard du perfectionnement des habiletés et des compétences des praticiens, et indique que notre profession acquiert l’importance que bon nombre d’entre nous lui croient méritée depuis longtemps.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui entreprend une carrière en gestion de la chaîne d’approvisionnement?

Je lui dirais de faire preuve de curiosité et de profiter de toutes les occasions d’apprentissage qu’il ou elle peut trouver (qu’elles soient formelles ou informelles). Je lui conseillerais d’effectuer des recherches, de poser beaucoup de questions et de s’assurer de bien comprendre le client, ainsi que ses besoins et défis commerciaux, puis d’adopter une attitude proactive au moment de présenter des solutions qui offrent une véritable valeur ajoutée (c.-à-d. d’aller au-devant des demandes). Il faut développer la confiance et bâtir sa crédibilité en respectant ses engagements, en produisant des résultats et en démontrant de l’intérêt envers la réussite du client. Il faut devenir un partenaire commercial apprécié. Je lui dirais de s’investir entièrement dans son poste actuel quel qu’il soit et de ne pas travailler en prévision de son prochain emploi.

Je lui conseillerais de poursuivre ses études. De plus en plus de postes d’échelons intermédiaires et supérieurs en gestion de la chaîne d’approvisionnement nécessiteront des études supérieures permettant d’acquérir les compétences spécialisées qui sont essentielles à la réussite. Je lui conseillerais enfin de faire des sacrifices dans sa vie personnelle pour favoriser la progression de sa carrière.

Quel est le secret pour retirer le maximum de votre appartenance à l’AGCA?

Il est profitable d’être un membre actif de l’association et de participer aux événements et aux occasions de formation pour accroître ses compétences et ses connaissances et se constituer de précieux réseaux de pairs. Les corporations provinciales de l’AGCA travaillent avec acharnement pour concevoir des programmes d’activités qui offrent des occasions d’apprentissage et permettent de créer des liens professionnels. Il est avisé d’envisager de faire du bénévolat au sein de sa corporation pour développer de nouvelles habiletés et rencontrer d’autres professionnels. La participation active au sein des associations professionnelles est valorisée par les employeurs qui recherchent les meilleurs candidats et les plus expérimentés.

Comment votre appartenance à l’AGCA et votre titre de p.g.c.a. vous ont-ils été profitables, à vous et à votre organisation?

Le titre de p.g.c.a. a été un élément déterminant de mon perfectionnement professionnel. Les travaux de formation et le cours final m’ont permis de développer mes capacités de réflexion stratégique tout en perfectionnant les compétences et les techniques fondamentales nécessaires à la résolution des problèmes et à la direction des divers volets de la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Les connaissances que j’ai acquises grâce au programme de p.g.c.a. m’ont permis de fournir un apport accru à mon organisation. L’obtention de mon titre a également favorisé la progression de ma carrière en me donnant les qualifications nécessaires pour aspirer à des postes d’échelon supérieur et poursuivre des études de maîtrise.

Quel rôle le réseautage joue-t-il dans votre carrière professionnelle?

Le réseautage joue un rôle de premier plan dans ma carrière professionnelle. Les relations d’affaires jouent un rôle clé au plan professionnel. L’établissement de réseaux et de relations solides à l’interne, entre organisations semblables, et avec des groupes et fournisseurs externes clés est essentiel à la réussite. Le réseautage offre un moyen d’échange d’information commerciale, de pratiques d’excellence, de soutien par les pairs et d’occasions de collaboration, et favorise la circulation des talents aux fins de la planification de la relève. En participant activement aux événements, aux occasions de formation et aux conférences de l’AGCA, je me suis bâti un réseau solide et j’ai développé plusieurs amitiés durables.

Quelle est la réalisation professionnelle dont vous êtes le plus fier?

Je tire ma plus grande fierté de la crédibilité et du respect qu’a su acquérir le service de la gestion de la chaîne d’approvisionnement de la Ville auprès de nos élus, de la haute direction et de nos clients. Depuis que je suis entré en fonction, notre statut a grimpé dans la structure organisationnelle; notre mandat est beaucoup plus étendu en vertu des politiques et, par-dessous tout, selon la mesure dans laquelle on nous invite à formuler des opinions stratégiques qui contribuent à orienter les projets les plus importants, délicats et complexes de la Ville en qualité de partenaire commercial essentiel. Cette réalisation est entièrement le fruit d’un travail d’équipe de la part d’une équipe de gestion solide et unie et d’employés passionnés et engagés envers l’excellence.