Indice PMIMC des directeurs d'achats
INFORMATION CONFIDENTIELLE DE NATURE COMMERCIALE

Faits saillants :

  • L’indice Pmi du secteur manufacturier se redresse et s’établit à 51,1 en octobre
  • Retour à la croissance des nouvelles commandes, mais stagnation des volumes de production
  • Marges comprimées par des hausses du prix des intrants et de nouvelles réductions des prix de vente

Indice PMI Markit sur l’industrie manufacturière canadienne (PDF, 372.27 Ko)

Indice PMI Markit 1 novembre 2016

Les fabricants canadiens ont de nouveau été confrontés à un environnement difficile en octobre, la morosité de la demande et la poursuite des politiques de réduction des stocks de produits finis ayant en effet entraîné une stagnation des volumes de production. L’enquête met toutefois en évidence une légère amélioration de la conjoncture, soutenue par un retour à la hausse des nouvelles commandes et une augmentation des effectifs. Parallèlement, soumises à une baisse des prix sortie d’usine et une accélération de l’inflation des prix des achats, les marges opérationnelles des entreprises se sont de nouveau resserrées.

Après correction des variations saisonnières, l’indice PMI Markit du secteur manufacturier canadien™ (PMI™) s’est redressé de 50,3 en septembre (plus bas niveau en sept mois) à 51,1 en octobre. Bien que s’inscrivant de nouveau au-dessus de la barre de 50,0 du sans changement –  prolongeant ainsi la tendance observée depuis mars dernier – l’indice global affiche un niveau inférieur à sa moyenne historique (52,4) et ne signale qu’une amélioration marginale de la conjoncture.

Après avoir progressé au cours des sept derniers mois, les volumes de production se sont quasiment stabilisés en octobre. Cette stagnation constitue le facteur clé du faible niveau de l’indice global PMI et s’explique, selon les entreprises interrogées, par des politiques de réductions de stocks et une demande relativement morose. Les stocks de produits finis enregistrent en effet leur plus forte contraction depuis juillet.

Après s’être replié le mois dernier, le volume des nouvelles commandes a légèrement augmenté en octobre. Si certaines entreprises interrogées attribuent cette tendance au lancement de nouveaux produits ainsi qu’au succès de campagnes de réductions promotionnelles de leurs prix de vente, d’autres signalent en revanche l’impact négatif de la faiblesse de la demande en provenance du secteur de l’énergie. Parallèlement, après s’être très légèrement repliées au cours du troisième trimestre 2016, les ventes à l’export se sont quant à elles quasiment stabilisées en octobre.

Faisant écho à la tendance observée pour les nouvelles commandes, l’emploi renoue avec la croissance dans le secteur de la fabrication canadien.

Toutefois, freinée par un gel des embauches dans certaines entreprises, la hausse des effectifs n’est que marginale. La quasi stagnation du volume du travail en cours met par ailleurs en évidence en octobre l’absence de pressions sur la capacité opérationnelle dans le secteur de la fabrication canadien.

Selon les fabricants canadiens, les pressions sur les chaînes d’approvisionnement se sont renforcées en octobre, les performances des fournisseurs enregistrant l’une de leur plus forte détérioration depuis fin 2014. Les entreprises interrogées attribuent généralement cette tendance à des réductions de capacité et à un faible niveau des stocks chez les fournisseurs ainsi qu’à des retards dans les transports. En réponse à l’allongement des délais de livraison, certaines entreprises ont cherché à renforcer le niveau de leurs stocks d’intrants, entraînant ainsi, pour la première fois depuis juin, une hausse du volume des achats.

L’inflation des prix des achats s’est accélérée en octobre et atteint un sommet de trois mois, les entreprises attribuant notamment cette tendance à la hausse du prix des importations de matières premières. Cependant, les fabricants canadiens ont baissé leurs prix de vente pour un deuxième mois consécutif, en réponse essentiellement à un environnement très concurrentiel.

Faits saillants par région :

  • Amélioration de la conjoncture dans la région Alberta et Colombie-Britannique pour la première fois depuis janvier 2015
  • L’ensemble des régions étudiées par l’enquête signalent une forte augmentation des prix des achats, le taux d’inflation le plus élevé étant enregistré au Québec
  • C’est le Québec, suivi par l’Ontario, qui enregistre la plus forte détérioration des performances des fournisseurs.

Commentaire :

Tim Moore, économiste principal à IHS Markit, société produisant l’enquête PMI sur le secteur manufacturier canadien - commente ainsi les derniers résultats de l’enquête :

« Les dernières données de l’enquête mettent en évidence le manque de dynamisme de la croissance dans le secteur manufacturier canadien en ce début de quatrième trimestre. La faiblesse des nouvelles commandes à l’export pesant sur la croissance globale des nouvelles commandes, celles-ci ne progressent que légèrement par rapport à septembre. Parallèlement, les fabricants poursuivent leurs politiques de réduction des stocks de produits finis, ce facteur ayant également contribué à freiner la production.

Principal point positif se dégageant des dernières données PMI, une reprise semble s’amorcer dans la région Alberta et Colombie-Britannique. Le léger rebond de la croissance du secteur manufacturier enregistré dans cette région en octobre est en effet le premier depuis le début de l’année 2015. »

Cheryl Farrow, présidente et chef de la direction de l’Association de la gestion de la chaîne d’approvisionnement (AGCA) commente ainsi les derniers résultats de l’enquête :

« Les fabricants canadiens ont de nouveau été confrontés à un environnement peu favorable à la croissance en octobre. Les volumes de production se ont en effet stagné par rapport à leur niveau du mois dernier et les nouvelles commandes n’ont que faiblement augmenté au cours du mois. En conséquence, l’emploi n’a de nouveau progressé que de manière modeste et les entreprises ont cherché à réduire leurs stocks.

L’enquête d’octobre apporte de nouveau les signes d’un resserrement des marges dans le secteur de la fabrication canadien. En effet, malgré une forte  hausse du prix des intrants – l’inflation s’accélérant par rapport au mois dernier –, les entreprises ont baissé leurs prix de vente pour un deuxième mois consécutif.

A contre-courant de la tendance observée en termes de croissance des nouvelles commandes dans les autres régions, les fabricants de l’Ouest canadien signalent la plus forte progression de leurs ventes depuis fin 2014. En conséquence, après s’être fortement repliés en début d’année, les volumes de production ont très légèrement augmenté au cours du mois dans cette région. »

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

IHS Markit
Tim Moore, économiste principal                                                   
Téléphone : +44-1491-461-067                                                      
Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Joanna Vickers, Communications
Téléphone : +44-207-260-2234
Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Association de la gestion de la chaîne d’approvisionnement
Cheryl Farrow (Paradowski)                                                           
Présidente et chef de la direction                                                  
Téléphone : 1 416 542-9120                                                           
Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Amanda Cormier, directrice des relations publiques et des communications
Téléphone : 1 416 542-3860
Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Notes aux éditeurs :

L’Indice PMIMC des directeurs d’achats de l’industrie manufacturière canadienne repose sur les données compilées à partir des réponses mensuelles aux questionnaires envoyés aux directeurs d’achats de plus de 400 entreprises de l’industrie manufacturière. Le panel de répondants est stratifié selon la taille des effectifs et les groupes de la Classification type des industries (CTI), en fonction de la contribution sectorielle au PIB.

Les réponses à l’enquête rendent compte de tout changement intervenu, le cas échéant, entre le mois courant et le mois précédent, en fonction des données recueillies au milieu du mois. Pour chacun des indicateurs, le « rapport » montre le pourcentage associé à chaque réponse, l’écart net entre le nombre de réponses « supérieur » et « inférieur » et l’indice de « diffusion ». L’indice représente la somme des réponses positives et de la moitié des réponses « le même ».

Les indices de diffusion présentent les caractéristiques d’indicateurs avancés et sont des sommaires pratiques illustrant l’orientation dominante du changement. Un indice supérieur à 50,0 indique une augmentation globale dans cette variable ; inférieur à 50,0, il indique une baisse globale.

L’Indice PMIMC des directeurs d’achats de l’industrie manufacturière canadienne (Indice PMIMC) est un indice composite établi en fonction des cinq indices suivants et de leurs pondérations respectives : Nouvelles commandes - 0,3 ; Production - 0,25 ; Emploi - 0,2 ; Délais de livraison des fournisseurs - 0,15 ; Stocks des achats - 0,1. L’indice Délais de livraison est inversé, de façon à ce qu’il reflète l’orientation des autres indices.

La méthodologie de l’étude relative à l’Indice des directeurs d’achats (PMI) s’est forgé une réputation exceptionnelle en fournissant l’indication la plus ponctuelle possible de ce qui se passe réellement dans le secteur privé, grâce au suivi de données comme les ventes, l’emploi, les stocks et les prix. Ces indices sont couramment utilisés par les entreprises, les gouvernements et les analystes économiques des institutions financières afin de mieux comprendre la conjoncture et de guider la stratégie des entreprises et celle des placements. Les banques centrales de nombreux pays (y compris la Banque centrale européenne) se fondent notamment sur ces données pour prendre leurs décisions à l’égard des taux d’intérêt. Les enquêtes PMI sont les premiers indicateurs de la conjoncture économique publiés chaque mois. Elles sont donc disponibles bien avant d’autres données comparables produites par les agences gouvernementales.

Markit ne révise pas les données sous-jacentes de l’étude après leur première publication. Toutefois, elle peut au besoin réviser ponctuellement des facteurs de désaisonnalisation qui toucheront les données désaisonnalisées. Les données historiques relatives aux chiffres sous-jacents (et non corrigés), les premières données désaisonnalisées publiées et les données qui sont révisées par la suite sont proposées aux abonnés de Markit. Veuillez écrire à l’adresse Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

À propos de l’Association de la gestion de la chaîne d’approvisionnement

L’Association de la gestion de la chaîne d’approvisionnement (AGCA) est la plus importante association canadienne pour les professionnels en gestion de la chaîne d’approvisionnement. Nous représentons 7 500 membres, ainsi que la profession plus large, œuvrant dans des rôles qui couvrent la localisation des sources d’approvisionnement, l’approvisionnement, la logistique, l’inventaire et la gestion des contrats. L’AGCA définit les normes en matière d’excellence et d’éthique, et représente la principale source canadienne de perfectionnement professionnel et d’accréditation en gestion de la chaîne d’approvisionnement au Canada. www.scma.com.

À propos d’IHS Markit (www.ihsmarkit.com)

IHS Markit (Nasdaq : INFO) est l’un des leaders mondiaux de l’information, des études et conseils destinés aux grandes industries et principaux marchés stimulant la croissance économique à travers le monde. Ces informations critiques, outils d’analyse et solutions de nouvelle génération, utilisés par les entreprises, les acteurs de la finance et les gouvernements, visent à renforcer leur efficacité opérationnelle et à leur procurer les connaissances nécessaires à la prise de décisions éclairées. IHS Markit, dont le siège social est basé à Londres, compte au nombre de ses clients plus de 50 000 entreprises clés et gouvernements, y compris 85 % des 500 plus grandes entreprises du monde (selon le classement du magazine Fortune) et les principales institutions financières mondiales. IHS Markit est engagé dans une stratégie de croissance à la fois rentable et durable.

IHS Markit est une marque commerciale de IHS Markit Ltd. Les autres dénominations d’entreprise et noms de produits peuvent constituer des marques commerciales de leurs propriétaires respectifs © 2016 IHS Markit Ltd. Tous droits réservés.

À propos du PMI

Aujourd’hui disponibles dans plus de 30 pays et régions clés dont la zone euro, les indices Purchasing Managers’ IndexMC (PMIMC) (indices des directeurs d’achats) sont devenus les études de conjoncture les plus consultées au monde, entre autres par les banques centrales, les marchés financiers et les décideurs en entreprise, en raison de leur capacité de fournir des indicateurs mensuels des tendances économiques à la fois actuels et exacts, et souvent exclusifs. Pour en savoir plus, allez à www.markit.com/economics.

Les droits de propriété intellectuelle liés à l’Indice PMI de l’industrie manufacturière canadienne fourni dans le présent document sont détenus en pleine propriété ou sous licence par IHS Markit. Toute utilisation non autorisée, notamment la copie, la distribution, la transmission ou autre de toute donnée figurant dans le présent document, est interdite sans autorisation préalable de IHS Markit. IHS Markit se dégage de toute responsabilité quant au contenu ou à l’information (les « données ») figurant dans le présent document, quant aux erreurs, inexactitudes, omissions ou retards liés aux données, et quant aux mesures prises sur la foi de ces données. IHS Markit n’est en aucun cas responsable des dommages (notamment les dommages spéciaux, indirects et exemplaires) découlant de l’utilisation de ces données. Purchasing Managers’ IndexMC et PMIMCsont des marques commerciales de Markit Economics Limited ou sont utilisés sous licence par Markit Economics Limited. IHS Markit est une marque de commerce détenue par IHS Markit Ltd.

Si vous ne souhaitez plus recevoir les communiqués de presse de IHS Markit, veuillez envoyer un email à l’adresse suivante : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquer ici.